Société Nautique de Marseille
The SNM champions

Lili SEBESI

14/05/2018
LILI SEBESI CHAMPIONNE DE LA NAUTIQUE !
LILI SEBESI CHAMPIONNE DE LA NAUTIQUE !

Les sociétaires présents à l'Apéronautique du jeudi 10 mai ont partagé un moment privilégié et convivial de la vie de notre Club.

Pendant l'événement, notre championne Lili Sebesi qui court en 49FX et la Société Nautique de Marseille ont renouvelé leur partenariat pour la saison 2018. A cette occasion, elle a amené à la SNM, le trophée offert par Sabine Bernasconi, Maire des 1er et 7e arrondissements lors de la « 4ème nuit des trophées sportifs 2018 ».

11/04/2018
Lili 29ème à la Coupe d'Europe de Palma
Lili 29ème à la Coupe d'Europe de Palma

Notre championne Lili Sebesi avec Albane Dubois terminent cette Coupe d'Europe de Palma 29ème/54 et 4ème du rond argent.

Cette semaine aura été difficile, elles avaient à cœur de faire aussi bien, voire mieux que l'an dernier où elles avaient terminé 5ème!

Force est de constater qu'après la grande période de coupure, depuis la blessure de Lili début Novembre, elles n'ont pas réussi à retrouver rapidement tous les automatismes du "jeu de la régate", cependant elles témoignent avec plein d'énergie et ambition pour la Coupe du Monde de Hyères :

" Vous pouvez imaginer comme il est difficile pour le moral de régresser, quand on à l'ambition d'aller chercher des premières places...Mais on sait que la force des sportifs de haut niveau c'est de rebondir rapidement!

Alors comptez sur nous pour tirer les leçons de cette semaine, et ne pas nous laisser abattre pour faire bien mieux, dès la Coupe du Monde de Hyères, qui commence dans 15 jours à peine.

Une petite semaine de travail et de bricolage sur le bateau.
Puis, nous serons de nouveau à l'entrainement à Hyères dès Dimanche prochain, avec nos partenaires d'entrainement Bossard / Compan 49erfx Sailing Team!

Comptez sur nous pour bosser ensemble dans les prochains mois pour montrer ce que les françaises du FX ont dans le ventre. ;)

Merci de nous avoir encouragé malgré le manque de nouvelles! "

14/03/2018
Lili Sebesi et Antony Munos sont prêts pour la World Cup de Palma : Princesa Sofía Iberostar
Lili Sebesi et Antony Munos sont prêts pour la World Cup de Palma :  Princesa Sofía Iberostar

La course commencera le 30 mars, mais la plupart des coureurs sont déjà sur place pour s’entrainer. Lili Sebesi cette année fait partie de l’équipe de France, elle n’aura plus à se préoccuper des aspects logistiques  et pourra se consacrer pleinement aux régates.

Pour suivre les actualités de nos deux champions rendez-vous sur la page http://www.trofeoprincesasofia.org/en/default/races/race

Tous nos encouragements pour Lili Sebesi (49FX) et Antony Munos (Laser) !

28/10/2017
4 points séparent Lili du podium de la Coupe du Monde
4 points séparent Lili du podium de la Coupe du Monde

Revivez la participation de Lili à la Coupe du Monde de Gamagori qui a eu lieu du 15 au 22 octobre au Japon. On y lit de la déception mais aussi beaucoup d'espoir. 

"Vous vous en serez douté, pas de nouvelles...mauvaises nouvelles.

Il fallait un peu de temps pour digérer, d’où le délai de cette dernière newsletter mais nous voilà rentrées mercredi, boulot repris jeudi et 1ers entrainements aujourd'hui sous le soleil et le mistral Marseillais! Ça fait du bien de re-naviguer dans un peu d'air et avec du soleil!

Voilà donc les dernières news Japonaises :
4 POINTS...
4 points nous auront donc séparées de la victoire cette Coupe du Monde, pour laquelle nous nous sommes battues toute la semaine.
Descente aux enfers le samedi avec 3 manches ultra courtes pendant lesquelles nous n'avons pas été bonnes du tout.
Parties sans trop de pression, il n'y a pas à chercher très loin, nous n'avons "juste" pas bien navigué.
3 manches où nos 9 bateaux se tenaient en quelques secondes de bout en bout!
Avec des manches de 6, 7 et 9, nous finissons donc 6e de cette Coupe du Monde de Gamagori.
Oui, oui, vous lisez bien, nous passons bien de la 1e à la 6e place car 6 bateaux se tiennent en 4 points sur cette Coupe du Monde. Incroyablement serré!
Ha, le sport, ça se joue vraiment à rien!
Mais c'est aussi ça qui est beau. La futilité de notre "jeu" et la rapidité à laquelle nous pouvons passer de la joie aux pleurs.
Pour la petite histoire, on a bien conscience que tout se joue lors de la dernière manche.
Placées milieu de flotte à la 1e bouée au vent, l'équipage Japonais, avec lequel nous nous sommes bien bagarrées toute la semaine, fait un coup de bluff devant les jurys (c'est de l'arbitrage direct en Medal Race) en criant pour attirer l'attention comme si nous leur avions fait un refus de tribord ; alors que nous virons dessous et qu'à aucun moment elles n'ont eu à modifier leur route pour nous éviter. Et...ça marche pour elles!
Le jury nous siffle et nous voilà obligées de faire un 360°!
J'irai les voir à terre pour les féliciter de leur régate mais leur dire que ce n'était pas très "fairplay" de leur part d'avoir joué à l'intox. Elles reconnaitront et s'excuseront, mais c'est vrai que c'est aussi ça le sport....
Peut-être aurions-nous fait de même à leur place, qui sait sous pression...?
Bref, nous sommes forcément déçues mais nous savons qu'il reste un bon nombre de choses à travailler pour aller chercher ces podiums régulièrement.
Nous sommes déjà tournées vers l'avenir!!! Il s'annonce plein de podiums, on vous le promet et on travaille dur pour ça."

11/08/2017
Meilleure performance française pour Lili et Albane aux Championnats d'Europe de dériveur olympique !
Meilleure performance française pour Lili et Albane aux Championnats d'Europe de dériveur olympique !

Après 6 jours de compétition intense, les Championnats d’Europe de 49er / 49er FX (série olympique) se sont achevés le 4 août dernier à Kiel, en Allemagne. Le vent a été de la partie et a offert aux compétiteurs de superbes conditions pour la régate. La meilleure performance française revient à Lili Sebesi & Albane Dubois, qui terminent 14èmes au général et 12èmes européennes. La Nautique est fière de ses championnes ! 

Les marseillaises réalisent la meilleure performance française en terminant à la 12ème place européenne de ces Championnats. Le duo a réalisé de bonnes choses cette semaine, avec notamment une victoire de manche, ainsi qu’une seconde place. « Nous avons attaqué la semaine par une première journée particulièrement difficile avant d’enchaîner sur une très bonne deuxième journée où on remonte 22 places au classement ! Mais nous n’avons pas su réitérer cela sur les autres jours. Nous avons eu quelques difficultés sur la tactique : le plan d’eau était difficile avec pas mal de passage de grains et un vent compliqué à anticiper. Maintenant, ces Championnats d’Europe étaient pour nous une régate de travail, avec en ligne de mire le Mondial à la fin du mois. Il y a forcément un peu de déception, mais nous avons quand même réalisé de bonnes choses et nous avons joué dans le top 15 mondial », confie la barreuse Lili Sebesi.

Source : http://rio.ffvoile.fr/2017/8/4/championnats-d%E2%80%99europe-de-49er-49er-fx-top-15-pour-les-francais.aspx

Plus d'infos : voir la page Facebook de Lili et Albane "Banzaï Sailing Team"

 

30/07/2017
Championnat d’Europe 49er FX pour notre sociétaire Lili Sebesi
Championnat d’Europe 49er FX pour notre sociétaire Lili Sebesi
A Kiel du 30 juillet au 4 août

"Après un stage à Porto début Juillet (sur le site du mondial), nous voilà maintenant dans le Nord de l’Europe, à Kiel en Allemagne pour le Championnat d’Europe de notre classe olympique 49erFX.

Changement radical avec le plan d’eau Atlantique et la grosse houle car ici à Kiel, c’est mer plate !

Avec quasiment 70 équipages inscrits, c'est une première sur cette série encore récente !!! Ça promet d’être une belle régate.

On va tout faire pour réitérer notre perf’ de Santander au mois de juin où nous avions terminé sur le podium.

Vous pourrez suivre les résultats ici : http://49er.org/event/2017-european-championship/

Et les tracking GPS (surement en phase de finales à partir de mercredi) en cliquant sur ce lien : https://www.sapsailing.com/gwt/Home.html

Pour les courses finales en live YouTube vendredi prochain : https://www.youtube.com/49erSailing

BANZAÏ !!!"

Lili & Albane

Pour savoir plus sur notre championne Lili, cliquez ici

 

13/06/2017
Une médaille pour la Coupe de Monde de voile olympique (Santander 2017) !
Une médaille pour la Coupe de Monde de voile olympique (Santander 2017) !

Elles l'ont fait !  Lili Sebesi, notre championne de dériveur olympique (49er FX) made in La Nautique et son équipière Albane Dubois sont sur le podium de la Coupe du Monde de Santander 2017 ! Le (trés beau) résultat d'une année d'efforts intenses, pour celles qui visent un ticket pour les prochaines olympiades.  Si la route vers Tokyo 2020 est encore longue, leur objectif se rapproche néanmoins d'un pas décisif. 

Le mot de Lili, barreuse du 49er FX marseillais "Banzaï-Holy" :

"Après une belle semaine, nous terminons bien 3ème de cette finale des Coupes du Monde de Santander ! 1er gros résultats pour Albane et moi après seulement 1 an et 3 mois d'association. On l'espère le début d'une longue série. ;)

Nous sommes particulièrement heureuse car il y avait du très très gros niveau sur cette épreuve notamment la championne olympique Brésilienne et la vice-championne olympique Néo-Zélandaise. Le travail paye, ça fait trop plaisir ! Merci pour tout vos messages, vous avez été énorme ! Merci au Pôle France Voile Marseille, notre 2ème maison, aux entraineurs et bien sur à l'ensemble du staff ! Merci à nos partenaires qui nous soutiennent dans ce projet sportif (dont la Société Nautique de Marseille, ndlr). Et évidement merci à tout notre "fan club", famille et amis qui sont toujours là au quotidien!

BANZAÏ ! La suite s'annonce belle."

Plus d'infos et classements, cliquez ici : http://www.sailing.org/worldcup/regattas/santander_2017.php 

02/06/2017
Voile olympique : nos champions ont besoin de vous !
Voile olympique : nos champions ont besoin de vous !

Les coureurs qui préparent les prochains J.O. de Tokyo sous les couleurs de La Nautique, Lili Sebesi et Albane Dubois en 49erFX et Antony Munos en Laser, se rendent ce week-end 4 juin 2017 à Santander (Espagne) pour la finale des World cup series ; ils se sont qualifiés grâce à leurs résultats à Miami et Hyères, face aux meilleurs mondiaux.

Pour le team Banzaï (Lili et Albane), qui étrenne un nouveau bateau prénommé Holy (...) pour mettre toutes les chances de son côté, la motivation est au rendez-vous. Elles l'ont encore démontré à Hyères où elles ont tenu tête jusqu'au bout à la championne olympique en titre lors de la medal race. Selon leurs propres termes, "elles vont s'envoyer pour les mettre derrière". On leur fait confiance, leur énergie et leur détermination promettent un joli futur. 

Pour Antony qui a conquis un peu dans la souffrance la dernière place qualificative pour cette finale, de récentes bonnes nouvelles sur le plan professionnel devrait lui permettre de se concentrer à 100% sur la course ; dans cette catégorie où la concurrence est très rude, il a déjà prouvé qu'il pouvait figurer parmi les tout meilleurs.

Vous pourrez suivre les courses sur le web site de World Sailing et surtout, encourager les coureurs sur les réseaux sociaux, ils en ont besoin !! 
> @Antony Munos
> @Lili et Albane Banzaï Sailing Team
A lire aussi : "Lili Sebesi et Albane Dubois, espoirs olympiques" sur La Provence.com

Ils ont aussi besoin de vos encouragements !

A noter également qu'à la même période, notre figariste Pierre Quiroga, prendra le départ de la Solitaire Urgo-Le Figaro, pour laquelle il s'est préparé toute l'année. Lire l'article qui lui est consacré ici et envoyez-lui un message via @Pierre Quiroga Navigateur

Quant à Sandro Lacan, notre jeune navigateur séléctionné par Franck Cammas pour faire partie de l'équipage pour la Coupe de l'America des Jeunes, il est en ce moment aux Bermudes et s'entraine sur les catamarans à foils AC45F en vue des phases qualificatives le 15 juin. Découvrez son aventure en cliquant ici et écrivez-lui via @Sandro Lacan Sailor.

 

 

 

 

03/05/2017
Voile légère : nos champions à la World Cup Series Hyères 2017
Voile légère : nos champions à la World Cup Series Hyères 2017

La deuxième étape de la Sailing World Cup Series (Championnat du Monde de voile olympique) s'est terminée le 30 avril dernier. Nos champions en quête d'olympisme, Lili Sebesi en 49er FX et Antony Munos en Laser, y participaient. A l'issue de cette régate presque à domicile, tous deux se qualifient pour la finale à Santander (Espagne), du 4 au 11 juin prochain.
Retour sur leur expérience hyéroise :
 

Lili Sebesi, 49er FX (suivez-la sur Facebook @LSSailor) : 

"Lors de la medal race nous avons eu un vent d'est de 15-18 noeuds avec une mer remplie de clapot croisé : de quoi pouvoir faire le "ménage" au départ avec les équipages qui n'ont pas l'habitude de naviguer dans ces conditions.

Après avoir fait tout le premier tour en tête de peloton, la brésilienne (championne olympique) nous passe devant au 2éme tour. Après un chalut de spi de sa part à l'affalage, nous avions bien cru qu'il était possible de la griller juste sur la ligne d'arrivée. Malheureusement nous terminons dans son tableau arrière.

Une belle 2éme place à cette manche mais surtout une belle 5ème place au général ! (Petite anecdote: à Palma nous avions le numero 5 lors de l'inscription, à Hyéres nous avions aussi le numero 5 !! La prochaine fois on aura le numero 1).

Une belle régate riche en apprentissages et pleins d'espoir pour la suite. Maintenant il va falloir gagner en régularité pour pouvoir jouer vraiment devant. Un grand merci à tous nos supporters qui étaient présents pour chauffer le stade nautique mais aussi un grand merci à tous les autres qui étaient partout en France derrière leur écran pour suivre le live. 

La banzaï Sailing team plus qu'au taquet !"

Antony Munos, Laser Standard (suivez-le sur Facebook @munosantony) :

"Clap de fin sur un enchaînement de trois compétition. Dans un premier temps, j'ai terminé 11ème de la coupe d'Europe de Palma en loupant la medal race à égalité de point avec le 10ème mais une super compétition qui venait clôturer un gros mois de boulot sur Palma.

J'ai ensuite enchaîné sur l'Europa Cup de Hyères 4 jours après Palma. Je termine 10ème de la compétition à cause d'une BFD (départ prématuré) qui me coûte très très cher le dernier jours.

Et pour finir un bon cycle il faut terminer par une bonne Coupe du monde à Hyères, second étape sélective pour la grande finale à Santander avec les 25 meilleurs du classement des deux compétitions..!

La régate a était très compliqué car j'ai eu un gros problème de vitesse sur les portants. Malgré de bon passage au vent, j'ai vu des TGV me dépasser au vent arrière ! Je me qualifie pour la grande finale à la dernière place !! On peut dire que j'ai eu chaud...

Merci à Gréement import, Strego et la Société Nautique de Marseille de continuer à me supporter durant cette année sportive."

22/04/2017
Lili Sebesi sur l'antenne de Radio Nova
Lili Sebesi sur l'antenne de Radio Nova

Lili, jeune navigatrice en 49erFX, soutenue par La Nautique dans sa préparation olympique (objectif Tokyo 2020 !), nous fait un résumé de ces dernières semaine de préparation, entre participation à la SNIM, interview sur une radio nationale et entrainements. Un aperçu rafraîchssant du quotidien (chargé) d'une athlète de haut-niveau en devenir.

"Depuis notre retour de Palma... Une semaine de boulot, puis reprise des entrainements à Marseille :

* Mesures de mâts pour caractériser la raideur de chacune (nos mâts étant en 3 parties) des 12 têtes de mâts, 9 milieux et 9 bas de mâts que nous avons avec Julie & Aude.
* Un nav' plaisir avec Axel Silvy, ancien du 49er reconverti en coach mental et la petite sœur d'Albane pour lui faire découvrir le bateau.
* Quelques navs en autonomie avec Albane pour re-bosser la technique sans entraineur, seulement à deux avec des temps de discussions à bord sur nos ressentis !

Puis le week-end dernier, avait lieu à Marseille la SNIM.
Epreuve Marseillaise incontournable de quillard du Sud, organisée par mon club de voile, la Société Nautique de Marseille. Pour l'occasion, à l'initiative de Marc Devèze qui s'occupe des jeunes coureurs soutenus par "La Nautique",  nous avons été invité, Antony Munos, Melchior Treillet et moi à naviguer sur le J88 tout neuf de Gilles Forest, vice-président du club.

J'ai donc navigué avec Clémence, Francky, Guillaume et Gilles le Lundi, dernier jour de la SNIM et je me suis RE-GA-LEE sur ce bateau bien fun! C'est chouette des fois de changer de support.Avec des pointes à 16 noeuds au portant par 17-22 noeuds de vent, c'est vraiment top, un gros dériveur. :) Contrairement à mes habitudes de naviguer en monotypie, il est difficile de regrouper une flotte des bateaux identiques quand il s'agit de croiseur, propriétés de particuliers. Dans ce cas, on court donc avec un coefficient de handicap et les classement se font donc au temps ; ce qu'on appelle le "temps compensé". 

Comme nous étions le plus petit bateau de notre catégorie, c'était donc assez perturbant,  de prendre le départ avec les autres puis de se retrouver relativement rapidement après sans beaucoup de copains autour. Difficile d'évaluer les gains et les pertes "tactique" quand les vitesses des bateaux sont différentes.

Le résultat était donc secondaire car le bateau a un "rating" (le coefficient attribué pas un jaugeur) pas encore optimisé pour pouvoir rivaliser avec les premiers mais peu importe, nous avons passés une super journée sur l'eau tous ensemble!

Avec Albane, Benjamin (entraineur) et Julie nous avons donc ensuite enchainé avec un départ à Hyères le Jeudi matin. premiers entrainements sur place et le Jeudi soir, j'ai fait un aller retour à Marseille pour une belle opportunité :

PARLER VOILE SUR LES ONDES RADIOS NATIONALES !

C'est pas si souvent que ça arrive ! J'étais en effet invitée d'Edouard Baer sur son émission matinale "Plus près de toi" sur Radio Nova hier matin. Une première pour moi à la radio ! Vous retrouvez mon temps de parole extrait des 2h d'émission sur ce lien : https://soundcloud.com/user-496913947/lili-sur-plus-pres-de-toi-avec-edouard-baer-21-avril

J'ai été incroyablement surprise par la capacité d'Edouard à me faire partir dans l'émotion et le ressenti de ce que je vis à bord en 2 secondes, de façon toute à fait improvisée!

Ça s’entend d'ailleurs aux tremblements de ma voix quand je parle des moments durs et de la capacité à rebondir après une frustration. Je vous le dit, il est très très fort ce Edouard Baer. A peine 2 questions 5 minutes pour connaitre le nom du bateau avant mon interview, puis de l'impro quasi permanente. Et il tiens pendant 2h comme ça à animer cette émission en impro. Chapeau l'artiste ! Bref, une super expérience !

Retour à Hyères direct après l'émission hier matin et reprise des entrainements dès hier après midi dans des conditions juste parfaites.

Nous avons breaké aujourd'hui et l'objectif maintenant, c'est d'être prêtes et en forme Mardi prochain car les conditions du Championnat s'annoncent musclées !

Encore plus de niveau qu'à Palma puisque la Championne olympique en titre est là, l'argentine qui était au Jeux de Rio, bref du beau monde quoi, mais on va les mettre derrière! ;)

Vous pourrez suivre les résultats sur ce lien : http://www.sailing.org/worldcup/results/?rgtaid=18712&evntid=36227&view=fleetevent&includeref=regattaresults23235#results__18712"

23/12/2016
Les dernières nouvelles de l'équipage pour 2016 !
Les dernières nouvelles de l'équipage pour 2016 !

"Bonjour à tous,

Les dernières nouvelles de l’équipage de l’année 2016, les voici !

On vient tout juste de finir la Palamos Christmas Race, petite régate de fin de saison disputée pas loin de chez nous, quasiment à la frontière Espagnole, à Palamos. Chaque année à cette période, c’est souvent trop de vent, ou pas assez en fonction des dépressions qui passent localement en cette période hivernale. L’an dernier, ils avaient eu du petit temps, c’est donc « sans surprise » qu’on a eu « une année à vent ».

Et là-bas, qui dit vent dit des creux de 2-3 mètres, autant vous dire que sur nos machines, ça fait vite de jolies figures de style et des vols planés. C’est comme ça que sur la 6ème manche, on dessale malheureusement sur le dernier empannage avant l’arrivée alors que nous étions en tête. Sacré bateau dans ces conditions ! Vous trouverez quelques images de la régate en pièce-jointe qui illustreront les conditions et une vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=tk4Ka9895KE

Mais après avoir pu courir 2 jours, ces conditions ont aussi été synonymes de journées annulées car c’était vraiment trop fort. Nous avons donc couru cette régate sur 2 journées Dimanche et Lundi au lieu de 4. Puisque la dépression nous est passée dessus à partir du Mardi matin. 

Lors du briefing météo du Mardi, le météorologue espagnol s’adressait à toute l’assemblée de régatiers plus ou moins grands, plus ou moins expérimentés pour dire qu’une station météo au large avait relevé une vague de 10m de haut ! DINGUE ! Quelle énergie il doit y avoir dans une vague de 10m de haut!

Nous sommes bien petits face aux éléments ! Et regarder la mer déchainée pendant les deux jours où nous attendions nous l’a bien rappelé. On a même réussi à se prendre une belle vague sur la tête en se baladant à vélo sur la jetée.

Sur cette régate, comme sur quelques régates hors épreuves de Coupe du Monde, le 49erFX est ouvert aux équipages mixtes et aux équipages 100% masculins, comme série d’accès pour les jeunes garçons voulant ensuite passer en 49er. Du coup, la team Hollandaise était descendue en force avec 6 équipages dont 5 mixtes et 1 100% masculin !

Et dans le vent, le physique qui est très important sur ce bateau, particulièrement au poste d’équipier a quand même été à l'avantage des garçons ! Le morphotype garçons/fille ne nous donne pas tout le temps l'avantage même si évidement on compense nos différences avec les garçons par d’autres atouts. ;) Du coup, nous voilà 5ème au général et 2ème équipage féminin avant la medal race qui se disputait hier. 

Après le passage de la dépression c’est sur une toute autre ambiance que s’est réveillé le « parking » comme on dit dans le jargon en cet ultime jour de régate.  Beau temps, fond de houle évidement encore présent et surtout pas de vent.

Après avoir attendu pendant 3h que le vent se lève, les 49er ont « ouvert le bal », puis c’était à nous de jouer. Bien concentrées, on prépare notre manche. Réglage, observations, élaboration du projet tactique et stratégique, choix du placement au départ. C’est bon, tout est construit. On réalise dans les 20 dernières secondes un « double virement » qui nous permet d’avoir le champ libre sous notre vent pour effectuer un beau lancement et top, c’est parti. 

Meilleur départ de la flotte, on enroule la bouée au vent 2ème car un équipage hollandais avait fait une option payante encore un peu plus « à gauche ». On est au coude à coude, on envoi le spi juste derrière lui et là notre écoute de spi passe sous le bateau.
Albane est donc obligée d’aller à l’avant pour la défaire ce qui nous fait perdre un peu de chemin mais on reste posée. On empanne en même temps que le bateau de devant pour le « boiter », c’est-à-dire lui piquer son vent et le ralentir. Ce qu’on réussit à faire malgré une manœuvre un peu précipitée.

On enroule donc la bouée sous le vent en tête et on continue à creuser et creuser sur le bord de près pour être vraiment sereines au 2ème passage de la bouée au vent. Dernier envoi, on a de l'avance, plus de stress, on prend le temps, c’est sûr qu’elle est pour nous cette medal ! ;) YES ! L'arrivée a été filmée en direct et mise en ligne par Laurence la psychologue du Pôle. Vous la trouverez sur notre page Facebook  : https://www.facebook.com/BanzaiSailingTeam1/

Comme cette ultime manche compte double, on remonte 4ème au général à 3 points du 3ème et évidement 1er équipage 100% féminin ! Pas de regrets, la route est longue, on sait que c’est le début de notre histoire et qu’on a encore appris des tonnes de choses sur cette régate !

Maintenant, place à un peu de repos pour les fêtes, même si on va profiter de cette période pour bien travailler physiquement. Next step : Quelques entrainements, bricolage, travail physique début Janvier et nous nous envolerons le 15 Janvier pour la Coupe du Monde de Miami !

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année et vous remercions pour votre soutien en 2016 !

A très bientôt,

Lili & Albane"

06/11/2016
Lili : en route pour les JO 2020 !
Lili : en route pour les JO 2020 !

Bonjour à tous,

Cela fait déjà bien longtemps que nous ne vous avons pas donné de nouvelles et pour cause, nous avons bien enchaîné ces dernières semaines !

Et comme on dit, pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Alors la première bonne nouvelle à vous annoncer c’est qu’après une bonne période d’essai, nous décidons officiellement de nous associer Albane et moi pour cette nouvelle olympiade qui commence !!!

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, nous avons obtenu notre ticket pour participer aux Sailing World Series en 2017 ! En effet, le circuit olympique de la voile mondiale tend à se professionnaliser et à fermer l’accès aux épreuves de Coupe du Monde uniquement aux 30 meilleurs équipages de la planète dans chaque série. 

Grâce aux compétitions de la dernière année 2015-2016 avec Julie et au bon résultat de la Coupe du Monde de Weymouth en Juin dernier avec Albane, nous en faisons partie!  Nous avons donc reçu notre invitation il y a quelques jours seulement pour la Coupe du Monde de Miami et celle de Hyères en 2017.

De très bons augures pour attaquer l’olympiade à fond dès le début !

A part ça, ces dernières semaines, nous avons pas mal enchaîné. Puisque Mardi 18 Octobre, nous nous sommes fait contacter pour remplacer au pied levé, une barreuse et une N°1 (celle qui gère le spi à l’avant) sur le Championnat de France Féminin de Match Racing.

Le Match Racing c’est quoi ? Des formats de régate à 1 contre 1, totalement différent de ce qu’on fait d’habitude ou nous partons toute la flotte sur la même ligne de départ.

L’objectif en Match Racing c’est toujours de finir 1er mais sans pénalité. Il y a en effet un arbitrage direct sur l’eau ou par un jeu de règle on essaye de mettre des pénalités aux adversaires en les poussant à la faute. C’est donc très différent de la course en flotte mais très formateur et intéressant pour travailler les règles de course, la communication en équipage et la tactique.

Ni une ni deux, on décide donc de monter le Mercredi, puis nous prenons la route le Jeudi midi après les cours direction La Rochelle ! Nous embarquons donc avec Mélanie Gérault et Jeanne Lebouvier pour un plan de dernière minute qui s’avèrera être une belle expérience ! Nous ne nous connaissons pas, nous n’avons jamais navigué en J70, le bateau sur lequel se dispute l’épreuve et notre expérience en Match Racing n’est pas très élevée mais peu importe, on est comme d’hab ultra motivées !

Après une journée d’entrainement dans le petit temps, le week-end de régate s’annonce venté 15-20 nœuds de vent au programme ! Ça va envoyer ! On commence par gagner nos 3 premiers Matchs. YES ! Puis nous faisons une erreur de manœuvre et rentrons malheureusement en contact avec un bateau sur le 4ème. Même si nous avons tout fait pour éviter le contact, un manque de vitesse ne nous a pas permis de virer pour l'éviter malgré la « barre dans le coin ».  

En effet, comme en Match Racing, l’objectif est de mettre des pénalités au bateau adverse par tout un panel de règles de courses, les situations entre les bateaux sont souvent assez proches. Un peu déstabilisées par ce contact, on essaye malgré tout de se remobiliser mais on perd quand même le match suivant… Et sur celui encore après, AÏE AÏE AÏE, on a deuxième contact à cause d’une erreur de compréhension entre Albane et moi sur une action à faire avec le foc. Effectivement, les situations dégénèrent vite dans 15-20 nœuds et avec la puissance du bateau, il est ensuite difficile de rattraper des erreurs. Mais comme dit le dicton c'est en faisant des erreurs qu'on apprends! :)

Là, après le deuxième contact, c’est un peu plus dur moralement mais ce qui caractérise le sport à haut niveau c’est de réussir à switcher rapidement après des coups dur. Heureusement, c’est ce qu’on arrive assez bien à faire ensuite puisqu’on gagne nos deux derniers matchs du jour ! On finit donc cette journée avec 5 victoires pour 3 défaites.  Malheureusement, on se voit écartées des quarts de finale à cause des deux contacts qui nous génèrent deux fois -1 point au classement…

Là pour le coup, le Samedi soir, on est vraiment déçu car ça signifie que le lendemain, nous ne jouons qu’un seul match pour conserver notre 5ème place alors qu’on avait envie de continuer à MATCHER ! Pour un plan dernière minute, cette journée était prometteuse et nous étions toutes les 4 bien à fond pour continuer à en découdre le lendemain ! Le lendemain, on gagne donc l'ultime match pour conserver notre 5ème place sur 9 équipages présents ! On finit donc 5ème de ce Championnat de France de Match Racing 2016. Bravo à Pernelle Michon et son équipage qui gagnent ce Championnat !

On garde tout de même une pointe d’amertume car nous avions gagné la veille les matchs contre l’équipage de Louet, qui finit 2ème du Championnat et celui de Margot Vennin qui finit 4ème  mais ce n’est que partie remise pour une prochaine, avec un peu plus d’entrainements en équipage ! On garde de ce week-end improvisé un super souvenir et une belle rencontre avec Jeanne et Mélanie. C’était chouette et pas si mal pour une première expérience ensemble !

Après ce Championnat, on enchainait avec un stage du Dispositif France Jeune 49er à Sanguinet dans les Landes avec les deux Pôles de 49er et 49erFX, Marseille et La Baule réunis.

4 jours de stage sur la thématique du vent arrière puis une petite régate en inter-série, c’est-à-dire mélangés avec des bateaux différents du notre, contrairement à ce qu’on a l’habitude de faire, en monotypie. Et on peut vous dire que ce n’est pas facile de naviguer avec des 49er dont la surface de voile est plus importante dans les conditions entre 0 et 5 nœuds qu’on a eu ! Mais c’était aussi un bon moyen de travailler et discuter tactique et stratégie à deux avec Albane.

Nous voilà donc rentrées à Marseille depuis le milieu de semaine dernière, un peu au taquet car en examens, d’où le retard de nouvelles. On a repris l’entrainement hier dans des conditions ventées et avec une houle énorme ! C’était de la BOMBE et ça faisait du bien d’avoir un peu de vent et de se régaler dans les vagues ! Ce bateau est vraiment différent des autres dans le vent et c’est ce qu’on aime.

A très bientôt pour les prochaines nouvelles !

Lili & Albane

 

08/09/2016
L'été de Lili
L'été de Lili

Bonjour à tous,

C’est hier que s’est terminé notre session d’entrainement avec Manu Dyen.
Au programme de ce stage, continuer notre travail sur la technique commencé depuis le début de l’été avec les différents intervenants, optimiser le bateau et avancer sur la compréhension et les réglages de façon plus fine.Ça a été très riche de profiter de l’expertise de Manu qui connait le bateau sur le bout des doigts avec 14 années de pratique du support et qui est tout de même allé 2 fois aux JO en 49er ! Nous avons pu aborder énormément de points technique dans le petit temps et aussi beaucoup de petites astuces et améliorations sur le bateau !

La semaine dernière, nous avons eu de belles conditions de thermiques l’après-midi, tandis que depuis Lundi, c’était navigation de bonne heure puisque nous avons poussé le bateau à l’eau tous les jours entre 8 et 9h. Avant que le mistral ne rentre trop fort Lundi matin (il est d’ailleurs rentré très fort 40 nds juste à notre retour) et pour profiter des meilleurs créneaux de vent Mardi et Mercredi. C’était vraiment super beau de naviguer à la lumière du matin.

Ce stage signe la fin d’un bel été d’entrainement ! Au total, nous avons été sur l’eau quasiment tous les jours depuis le mois de Juillet, hormis une petite semaine de vacances. Et techniquement, on a forcément bien progressé, c’était le but !

On a hâte de pouvoir nous confronter de nouveau à la concurrence étrangère pour faire le point sur nos progrès de l’été. Mais ça ne sera pas pour tout de suite puisque en cette période post-olympique, il n’y aura pas de régate à l’étranger avant Palamos au mois de Décembre prochain. D’ici là, nous aurons encore bien travaillé !

On souhaite remercier tous les garçons qui nous ont accompagnés sur l'eau. C'était top d'avoir des retours techniques de qualité ! Alors merci à Stéphane Christidis, Yann Rocherieux, Mathieu Frei, Sébastien Scotto Di Fasano, Hugo Fedrigucci, Noé Delpech, Nicolas Huguet et Manu Dyen ! Des approches différentes qui nous ont permis de picorer ce que l’on souhaitait à chaque fois et d’absorber le maximum des compétences de chacun ! Nous souhaitons aussi faire un remerciement spécial à François Dumesnil et Marie-Christine Dubois qui nous ont donné un coup de pouce pour financer tous ces intervenants cet été !

Au cours de ce stage avec Manu, Dimanche dernier, nous avons aussi pu défiler pour la Grande Parade Maritime de Marseille. C’était vraiment génial de naviguer en tête de cortège de milliers de bateaux venus soutenir la candidature de Marseille pour l’organisation des épreuves de voile aux JO de 2024. Et c’était incroyable de voir autant de monde sur les pelouses du Pharo et sur les rives quand nous sommes rentrés au Vieux Port. Nous avons profité de cette occasion pour faire un petit peu de comm’ pour Pronote en sortant notre joli spi vert !

Vous trouverez d’ailleurs quelques images en pièce-jointe et une vidéo d’un commentateur qui parle de nous depuis le Pharo sur ce lien : https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/grande-parade-maritime-marseille-1200-bateaux-defilent-dans-la-rade-1472996220

Ma copine Hélène Defrance récemment médaillée de bronze aux JO de Rio était marraine de l’évènement et nous étions à ses côtés en parallèle du bateau des « officiels » lors de l’arrivée au Vieux Port. C’était chouette de voir autant de monde nous parler et nous témoigner leur soutien depuis ce bateau !

Voilà pour les nouvelles récentes. Place au retour à l’école pour moi et au travail pour Albane avant de partir pour une nouvelle expérience en Match Racing (régates à 1 contre 1) la semaine prochaine à Antibes. On vous racontera tout ça.

A très bientôt,

Lili & Albane 

21/08/2016
Lili Sebesi et les "Pink Ladies".
Lili Sebesi et les

Lili Sebesi, habituellement barreuse en 49er FX avec Albane Dubois au Pole France Voile de Marseille, a participé la semaine dernière au "Championnat de France Glisse" qui se déroulait à Marseille (Stade Nautique du Roucas Blanc) en Open 5.70 Elles ont recruté pour l'occasion Marie Dereviers, monitrice diplômée d'Etat formée à La Nautique ! Leur objectif était de tester un nouveau support et d'ajouter de la complémentarité à leurs pratiques... sans toutefois mettre de côté leur esprit de compétition ! 

"Ça y est, le Championnat de France s’est achevé Vendredi et c’était une semaine…difficile. Nous finissons 17ème au classement général sur 29 bateaux inscrits.

C’est dur de naviguer derrière sur un bateau que nous ne connaissons que très peu.

Troquer notre 49er contre un Open 5.70, c’est comme passer d’une formule 1 à un semi-remorque ! Ça change quelques sensations, les temps de lancements, etc…et dans des conditions très légères, nous avons eu du mal à nous en sortir.

Bref, nous avons été en difficulté sur les départs et aussi fait pas mal d’erreur techniques. Mais le bilan, c’est qu’on a tout de même accompli l’objectif de régater de nouveau (nous n’avions pas régaté depuis la dernière coupe du Monde en Juin en Angleterre) et de parler tactique, communication et règles de courses avec Albane et Marie. :)

Le premier jour, incroyable mais vrai, il y avait du courant à Marseille ! Avec un anticyclone proche de Marseille, c’était petits airs et pression atmosphérique élevée au programme.

On avait donc ce qu’on appelle une marée barométrique (dû au gradient de pression) qui générait un courant dans la rade.

Et comme il y avait plus de courant que de vent, les bateaux qui matérialisent la ligne de départs n’étaient plus du tout dans l’axe du vent.

Pas simple dans ce cas de faire nos routines de repères à terre et de se placer sur la ligne avec des bateaux qui bougent en permanence. Il y a eu beaucoup de « rappels généraux »  (quand une grande partie de la flotte coupe la ligne avant le TOP et que le comité de course n’arrive pas à identifier précisément ceux qui étaient au-dessus) ; et de départs sous pavillon noir, c’est-à-dire que si nous coupons la ligne dans la dernière minute avant le TOP, nous ne pouvons carrément pas prendre part à la manche et nous sommes classés BFD (=Dernier + 1 point).

Et petites navigatrices méditerranéennes que nous sommes, nous nous sommes fait avoir comme des bleues avec ce courant qui nous montait sur la ligne, en coupant la ligne avant le top. Même si au dire de Xavier Rohart qui était sur l'eau, toute la flotte était au dessus...

On attaque donc ce Championnat avec une manche de 11 et une BFD (Black Flag Disqualified). Dur dur de commencer un championnat avec une manche comme ça. 

Mais on ne se démobilise pas et on se dit qu’il y a 4 jours pour remonter.
Le comité de course décidera malheureusement de ne pas nous faire courir la 3ème manche initialement prévue alors que les conditions s’y prêtaient et qu’on avait passé 40 minutes à s’entrainer en attendant que les autres courent cette 2ème manche.

La difficulté quand on sait qu’on a grillé sont joker dès le premier jour c’est de réussir à rester agressif sur les lignes de départs sans prendre trop de risque pour autant. Prendre un bon départ en voile, c'est déterminant pour pouvoir réaliser son projet tactique sans subir. Et effectivement le 2ème jour, on a un peu manqué d’agressivité sur les départs.

On prend quand même quelques bons départs ensuite, surtout le 3ème jour, qui se concrétiseront par des manches correctes.
En terme de placement, on sent qu’on a des bonnes bases par rapport à la flotte mais le fond de vitesse n’est pas très présent et comme la flotte est compacte, on a du mal à se sortir des situations.

Le Jeudi, c’était des conditions plus ventées et on a commencé à avoir des sensations de glisse au vent arrière mais au près, on sentait qu’on avait encore un bon déficit de vitesse pour pouvoir jouer devant. C’est frustrant, mais on ne peut pas non plus devenir Championnes de France en mettant le pied sur le bateau une seule fois.

Quelque chose de très intéressant pour nous cette semaine, ça a été d’être confrontées à une flotte plus jeune et moins mature que dans l’olympisme. Ça réagit très différemment à tout ce qui est règles de courses. Quelques petits jeunes plein de fougue viennent se placer là où ils n’ont pas du tout le droit au départ, il y a beaucoup de fautes sur l’eau et ça réagit très peu à un envoi au lof par exemple (quand le bateau au vent doit se rapprocher du vent pour réagir à l’action d’un bateau sous le vent).
On préfère ne pas changer nos « bonnes habitudes » de respect des règles pour une semaine de Championnat mais c’est vrai que c’est des choses à prendre en compte dans nos placements par rapport à la flotte au départ et même après en manche. Ça fait bizarre au début.

Bref, ça reste une super expérience d’avoir touché à autre chose et on n'a aucun regret de l’avoir fait !"

15/06/2016
49er : Lili Sebesi en medal race parmi les meilleures mondiales !
49er : Lili Sebesi en medal race parmi les meilleures mondiales !

Lili Sebesi, sportive en 49er soutenue par la Nautique, vient de courir la dernière worldcup de Weymouth et nous raconte son expérience...


 

"Ça y est, nous voilà remises de nos émotions et nous allons pouvoir vous raconter les moindres détails de notre Worldcup, la dernière de la saison.

Qu'est ce qu'on s'est fait plaisir à naviguer devant de la flotte d'une medal race ! :)

C'est tout un rituel où la pression a le temps de monter puisqu'à terre, les medals races des autres séries qui ont lieu avant nous sont diffusées sur écran géant, devant nos yeux et les podiums s'enchaînent dès leur retour à terre.

Jauge, collage de nouveaux stickers avec le numéro de notre position avant la medal, positionnement des bateaux sur un tapis dans l'ordre du classement pour les médias... Les anglais font ça particulièrement bien pour que notre sport soit de plus en plus médiatisé !

On s'échauffe doucement en restant dedans mentalement, on attends l'envoi du pavillon D qui nous permet de mettre à l'eau 30 minutes avant notre départ.
 

La brume arrive soudain, mettant une ambiance particulière, et le vent rafraichit forcit légèrement. On re-règle au dernier moment pour être sur la bonne gamme de réglage. Ça nous met un peu en speed mais on garde la tête froide et on se positionne rapidement. Pendant qu'Albane a la tête dans le bateau à re-régler, je valide mes observations précédentes : une bouée au vent encore dans un vent plutôt "gauche", influencé par ce qu'on appelle un "effet de site" ; le vent est dévié par la côte située à gauche de la bouée au vent.

Du coup, dans ces configurations de vent, c'est un projet "fort à gauche " sur le bord de près, qui implique un projet fort de départ au niveau du bateau "viseur", c'est à dire à l'extrémité gauche de la ligne!
Avec Julie, nous avions déjà eu deux expériences de départ viseur qui s'étaient mal passées car nous n'avions pas réussi à le passer sans le toucher. Car si le vent est très gauche, il est dur de forcer le cap pour passer le mouillage.

Mais je ne me démonte pas pour autant et le gain est trop fort pour ne pas le tenter.

La néo-zélandaise à mon vent fait un "double-virement" qui permet de gagner un peu au vent, et à peine elle enclenche sa manœuvre, on accompagne, pour grapiller quelques précieux mètres qui nous permettront de passer ce viseur sans difficulté.

Et ça y est, les dernières secondes avant le top sont égrainées par Albane : 5, 4, 3, 2, 1, TOPPP! On lance et ça le fait! Nous voilà parties avec le meilleur départ de la flotte du bon côté!

La suite, elle s'enchaîne plutôt comme on l'avait observée, anticipée et construite : un effet de site à gauche qui nous permet de garder la tête dès qu'on se mettra en bâbord pour aller à la bouée.

On enroule donc cette première bouée au vent en tête, on envoi le spi et c'est là que ça se complique un peu.

La néo-zélandaise, qui avait réussit à créer un peu de latéral sous le vent, empanne en même temps que nous, toujours dans l'optique de nous "boiter" (prendre notre vent) et elle y arrive malheureusement très bien. Le manque d'heure de technique se fait un peu sentir : "On ne peut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tuée". 

La suite est donc un peu difficile. L'enroulée sous le vent ne se passe pas super bien mais on ne se laisse pas démonter et ça repart de là. On continue ce 2ème bord de près avec toujours le bon projet, on enroule la bouée au vent à la 5ème position pour ne plus la lâcher jusqu'à l'arrivée.

Malheureusement, la Canadienne qui nous talonnait au classement général de 4 points finit 3ème juste devant nous. Et comme les points de la medal race sont doublés, nous finissons à égalité de points au classement général. Mais la Medal Race est la dernière manche qui permet de départager des égalités.

Nous finissons donc 10ème de cette Coupe du Monde de Weymouth!

Un résultat super encourageant, qui récompense pas mal d'effort et qui on le répète, n'est que le début de l'histoire.

Car après seulement 3 mois d'association et relativement peu d'entrainement par rapport à ce qui se pratique à ce niveau, on n'a pas honte de dire qu'on est assez fière de la façon dont on a navigué! Nuos mettons tout en place pour montrer qu'en peu de temps, il y a moyen de rivaliser avec les meilleures équipières du circuit!

Peu importe notre parcours, ce qui compte c'est toujours la motivation et le mental infaillible, la capacité à rester à deux dans tous les moments, durs comme bons, et là-dessus nous avons été au top!

Ça fait plaisir de voir que l'entraineur des Suédoises, un anglais plutôt très bon, et pas mal d'entraineurs français nous ont félicités! 

Et lire tout vos encouragements et mails de réponse c'est toujours trop bon pour le moral. :)

Maintenant, place à quelques jours de récup avant de reprendre un stage Equipe de France sur lequel nous sommes invitées dès Dimanche à Marseille.

Au programme de cet été, beaucoup, beaucoup d'entrainement pour rattraper au plus vite notre retard technique.

 

A tout bientôt,

Lili & Albane

 

03/05/2016
Sailing Worldcup Hyères : les équipages de la Nautique vous racontent
Sailing Worldcup Hyères : les équipages de la Nautique vous racontent

La Nautique avait trois équipages sur la Worldcup de Hyères où concourraient les meilleurs marins mondiaux dans leur catégorie.

Voilà les retours de nos champions. Bravo à tous pour vos performances dans cette flotte d'élite !


Gabriel Skocesk, 49er :

C'est la fin de la world cup de Hyères pour le Onechallenge49er, nous finissons 27ème de cette régate au niveau très élevé puisque le top 40 mondial était présent.

Un résultat un peu en dessous de nos attentes, malgré une belle manche de 4, une manche de 14 et deux manches de 17eme, et le reste un peu plus bas dans le classement. 

Un peu de satisfaction pour 2 manches arrachés devant le champion néo-zélandais invaincu depuis 2012 Peter Burling et Blair Tuke.

Un des objectifs de travail était sur les départs et surtout sur le lancement, il y a eu des bons progrès puisque nous arrivons à nous extraire par devant la flotte sur 20 % des départs et 30% où nous arrivons à tenir des positions et ensuite réaliser notre projet stratégique. Le reste des départs était un peu moins en réussite notamment un, où le concurrent chilien dessale juste devant nous à 20 secondes avant le départ. 

Qu'une seule échappatoire possible, faire 2 virements pour l'éviter mais nous n'avons pas réussi (manoeuvre difficile dans 25 noeuds et impossible d'abattre avec 5 mètres de distance), on a alors levé la dérive à fond pour dériver le plus vite possible et nous sommes partis avec plus de 30 secondes de retard. Nous sommes quand même très contents de s'être mesurés à cette flotte d'excellence et d'avoir réussi quelques superbes manches !


Lili Sebesi, 49er

"Après les conditions dantesques du Mercredi, où seuls les garçons ont pu courir, c’est finalement plutôt dans du petit temps que nous courrons ces 3 jours de championnat. 

Le bilan général : j’ai vraiment eu le sentiment d’avoir franchi des caps sur cette régate et ça c’est TOP !
Aujourd’hui, ça ne se concrétise pas encore en terme de résultat car ce sont les débuts avec Albane, mais il y a eu de très belles choses concrétisées par au moins de beaux passages à la 1ère bouée de près.
Pour rappel nous avons fait moins de 7 entrainements avant Palma ; puis la régate de Palma est vite arrivée ; puis j’ai remis le pied sur le bateau en arrivant à Hyères uniquement donc on a fait ces deux régates quasiment à blanc niveau entrainement.
Sur les 24 inscrites, seul un équipage avait moins d’entrainements que nous, les hollandaises qui finissent dernière au classement général.
Les 22 autres équipages sont toutes des habituées du circuit dont 13 équipages seront au JO cet été. Et les 9 équipages restant étaient soit en sélection, soit des équipages que nous retrouverons surement sur la prochaine olympiade et qui travaillent déjà avec les JO de Tokyo 2020 en tête, tout comme nous.
Quel plaisir d’avoir régaté à ce niveau ! Je me suis vraiment régalée.

On entretient le plaisir d’être sur l’eau et de travailler ensemble pour aller chercher de la performance et je pense que c’est la clé pour les mois et années à venir si on s’engage ensemble pour 2020 ! 

Avant la prochaine Coupe du Monde en Angleterre en Juin, nous aurons à progresser essentiellement sur nos départs qui n’ont pas été mirobolants (loin de là) sur Hyères ; sur la technique bien évidement ; mais aussi pour ma part sur la tactique et les placements au vent arrière, quand il est encore plus dur d’aller chercher les informations sur le vent car il arrive de notre dos. 

On a hâte d’être de nouveau sur l’eau.

Quelques photos et vidéo en cliquant ici" 

11/04/2016
Coupe d'Europe 49er à Palma : bilan de Lili Sebesi (2/2)
Coupe d'Europe 49er à Palma : bilan de Lili Sebesi (2/2)

La concurrente de la Nautique en 49er revient sur son expérience de régate... Récit.

"Pour tous ceux qui ont suivis les résultats, nous finissons 29ème/34 ! Sur le papier, quand on ne sait pas tout ce qu’il y a derrière, c’est un résultat très mauvais et super frustrant pour moi qui étais récemment habituée à naviguer bien plus dans le devant du classement dernièrement avec Julie.
Je ressors évidement avec beaucoup d’envie de faire mieux TRES RAPIDEMENT en terme de résultat pur ! Mais plutôt que d’être frustrée, je suis très confiante en l’avenir !

Voilà les explications :

1 mât cassé, 1 DSQ à cause d’un spi qui touche une concurrente... Mais surtout 4 manches de RET à cause de la volonté de ne pas casser un 2ème mât à 4500€ comme le premier jour. Voilà qui résume toutes les manches où nous avons pris ce qu’on appelle « des lettres ». Ce qui n’est pas vraiment l’objectif en régate puisqu’en voile, c’est celui qui a le moins de points à la fin qui gagne! Car à chaque fois qu’on prend « des lettres » c’est comme-ci on marquait en terme de point le nombre d’inscrites +1.

Sur cette régate, ça signifie qu’on a pris 6 manches / 15 courues de « dernière +1 » donc 6 * 35 points, alors qu’on s’est battues en général entre la 13ème et la 26ème place sur les manches ou l’on a « réussi » à avoir des chiffres ! 

 

Bref, après 5 jours de navigation avec Albane (qui au passage n’a qu’1 an ½ de 49erFX dans les pattes), on ne s’attendait évidemment pas à faire des miracles.

Mais savoir qu’on a ENFIN la capacité d’aller vite en ligne droite grâce à notre gabarit, alors qu’il y a une marge de progression technique ÉNORME, c’est super encourageant et motivant pour la suite ! 

Cette régate avait pour objectif de voir « ce qu’on avait dans le ventre » ensemble ; Et sur le plan mental, on l’a montré, car je peux vous dire qu’on n’a rien lâché jusqu’au bout du bout !

Jeudi dernier, avec 18-20 nœuds et de la mer TRES formée, 4 manches au programme, c’était une journée dantesque qui nous attendait.
Combien de dessalages avons-nous fait ? Evidement trop pour l’instant, pour espérer figurer dans le haut du classement !
Combien de dessalage y a-t-il eu sur l’ensemble de la flotte FX sur la journée ? Beaucoup, beaucoup, beaucoup !
Combien de sélectionnées aux JO qui représenteront leur pays en Aout ont dessalées ? La quasi totalité ! Nous avons même réussi à finir devant la sélectionnée irlandaise sur une manche alors qu’elle finit « hors temps » tellement elle a dessalée !

...Comme quoi, le dessalage fait vraiment partie du jeu sur nos supports d’équilibristes sur les journées très ventées !

Du coup, partant de ce constat, connaissant notre niveau technique, les conditions du jour, le peu de profondeur du spot ; En ayant cassé un mât le 1er jour de la régate, été obligé d’en acheter un entier sur place, et surtout avec en tête ce qu’il s’est passé au Championnat du Monde à Clearwater en Février dernier…Pour rappel plus de 30 mâts cassés et l’autorisation sur UN MONDIAL de naviguer avec des bouées gonflables en tête de mâts (certe ridicule en terme d’image quand on joue au pouillème pour que tout soit le plus aéro et hydro-dynamique mais qui avait le mérite de marcher).

Nous décidons au début de cette journée et sur conseil de nos entraineurs de mettre la bouée en tête de mât sur toute la journée.

On se bat donc comme des guerrières, Albane va chercher au plus profond d’elle-même tant l’effort physique est considérable pour les équipiers dans le vent. Je donne tout mentalement et en technique pour lui « faciliter le travail » et surtout pour l’encourager sans relâche dans tous les moments d’intensité physique les plus importants (en général autour des bouées ou il faut envoyer ou affaler le spi + pendant les dessalages pour être le plus rapidement possible à l’endroit).

 Bref, on finit cette journée dans un état de fatigue incroyable mais super fières d’avoir TOUT DONNE mentalement et physiquement avec notre niveau de jeu technique actuel.

Et en rentrant à terre…On se fait convoquer par le jury à cause de la bouée qu’on a mis en tête de mât.

On se retrouve disqualifiée sur les 4 manches de la journée, car l’autorisation de mettre la bouée a été donnée par le jaugeur de la classe Barry Johnson uniquement pour le mondial à Clearwater et un championnat d’Asie qui se courre en ce moment (pour EXACTEMENT le même contexte de peu de fond et de mât cassés qui nous ont poussés à la mettre !).

 

Impossible qu’on ait tiré un avantage de cette bouée si ce n’est d’avoir « sauvegardé » notre mât car cette bouée ne fait que diminuer notre vitesse quand on est « à l’endroit ». Cette décision est purement injuste et soulève un problème dans les règles de classe qu’on s’est empressé de faire remonter via le forum des coureurs. Pour lesquels tous les avis déjà reçus sur Facebook vont dans notre sens ! Autant vous dire que je suis sortie en pleurs du jury après leur décision. Ils ont les pleins pouvoir et même si cette décision, de l’avis de tous, est très injuste, nous avons nos tords et nous en tirons encore une leçon ! On a manqué d’anticipation avant la régate pour être sûrs que la mise en place de la bouée soit approuvée par le jaugeur de la classe.

Bref, voilà qui apporte quelques explications à ces 4 manches de RET qui nous plombent en partie le classement.

Mais on a encore fait preuve de détermination et le dernier jour, on a vite oublié notre frustration pour finir ce championnat du mieux qu’on puisse. On ne fait que des manches dans les 20 avec quelques passages au vent dans les 9/10 avant de perdre des places sur des erreurs techniques et tactiques. Comme quoi, ça le fera vite quand on aura travaillé en technique et qu’on aura moins de lettres sur un championnat. Lol

 

Me voilà de retour à Marseille pour la reprise des cours dès cette après-midi pendant qu’Albane va courir dès la semaine prochaine le Championnat d’Europe à Barcelone avec Brice avec qui elle a navigué à Marseille durant l’hiver.

 

On vous donne rendez-vous fin Avril pour des nouvelles de la Coupe du Monde de Hyères qu’on va de nouveau courir toutes les 2.

 

A très vite,

Lili & Albane

31/03/2016
Lili à Palma pour la Coupe d'Europe ! (1/2)
Lili à Palma pour la Coupe d'Europe ! (1/2)

Récit de la première journée de régate à Palma pour Lili Sebesi, qui y représente la Nautique en 49erFX.

"Comme d’habitude à Palma, on a droit à au moins une journée de 20 nœuds et de vagues, et cette année, le Championnat a commencé sur les chapeaux de roues par cette journée !!

On a conscience de notre déficit de technique mais l’envie, le mode « guerrière » et « lâche rien » est là ! Et ça marche. On fait deux supers départs aux 2 premières manches du jour.

Sur la 1ère à 100m de la ligne d'arrivée, on est encore 13ème/34, à titiller avec quelques sélectionnées au JO et quelques filles qui naviguent ensemble depuis 3 ans quand Albane et moi n’avons que une petite semaine de navigation à 2 ; mais à deux doigts de finir, on a une collision (pas trop grave) avec des allemandes et on dessale.

On passe donc la ligne 19ème, mais en rentrant à terre ce soir, une copine hollandaise vient nous voir et nous dit qu’elle réclame sur cette manche car elle n’a pas pu courir les 2 premières manches du jour à cause de casse matérielle dû à un dessalage. On avait effectivement vu une situation chaude à l’envoi au vent ou notre spi a touché la barreuse mais c’était tellement « la guerre » où l'on s’occupe déjà nous de rester à l’endroit que l’on ne s’est même pas rendue compte qu’elles n’ont pas pu courir les 2 manches à cause de cet incident ! C’est évidemment de notre faute donc on est allées en jury mais on a été disqualifiée et elles ont eu leur "redress" ce qui remet les choses à l’endroit.

Sur la deuxième manche, on fait de nouveau un super départ et on tient au vent de la brésilienne, quasiment la référente mondiale la plus régulière en terme de palmarès depuis le début du FX !

Quel bonheur de voir que l’on est capable d’aller aussi vite voir mieux que les meilleures ! On ne tactique pas du meilleur coté car il y a une très grosse bascule à droite, mais on fait une très belle layline qui nous permet d’enrouler la bouée au vent 10ème ! YES !! Mais à cause de cette bascule, je décide de faire une manœuvre de jibe-set et j’ai été un peu trop gourmande par rapport à notre niveau technique dans ces conditions et….on dessale ! Sacré bateau.

On ressale au plus vite, on ne lâche rien mais on s’en remet une au dernier empannage avant la porte sous le vent à cause d’une déferlante. Et là…C’est le drame ! Le bateau se met vite à l’envers et le mât casse à cause de ces éternels problèmes de profondeur sur nos spots de régate…Typiquement à Palma on est à 500m de la plage, c’est à la fois un avantage (spectacle, rapidité à aller sur zone) et un désavantage (casser des mât qui coutent 5000€) ; car c’est ce qui nous permettra de prendre le départ de la 3ème manche car oui, on a réussi à rentrer à terre, dégréer, changer le mât, remettre le mât de « spare » (secours), regréer et repartir en 20min !!! Un petit exploit!
On vous avait dit qu’au jeu du « Je lâche rien jusqu’au bout » on n’est pas mauvaises. ;)

Un immense merci à David, Sebastien et Lucas qui nous ont aidés dans cette « course contre la montre » car grâce à eux, on a pu passer la ligne de départ « seulement » 2’20 après qu’il ait été lancé. Alors que 1’40 plus tard, toute l’énergie qu’on a mis à tenter « d’être dans les temps » n’aurait servi à rien car la ligne se « ferme » 4’ après le top départ.
Du coup, on prend le départ de cette 3ème manche du jour 2’20 derrière toute la flotte. Et en tactiquant à l’endroit, à la fin du 2ème près, on recolle à toute la flotte et on en met même 3 derrière ! Pas trop ma,l même si évidement ce n’était pas 3 équipages très fort. ;)

Bref vous l’aurez compris, cette journée était vraiment épique. Même si ça ne se concrétise pas sur les classements et qu’on a pour l’instant plus de lettres que de chiffres, j’en ressors super fière de ce qu’on a montré et surtout de l’état d’esprit qu’on a eu !

Bravo à tous ceux qui seront allés jusqu’au bout de la lecture.

A très vite pour la suite des nouvelles car il reste 5 jours de régate et on compte bien remonter au classement !

 

Lili

 

PS : J’en profite pour annoncer le soutien de mon nouveau club, la Société Nautique de Marseille dans mon projet olympique !

Merci à eux et en particulier à Pierre-Alain Tocci pour l’accueil qui m’est fait dans ce club. Je compte bien porter les couleurs de ce club de plus en plus haut dans les classement du circuit olympique de 49erFX. 

Sur cette régate, nous serons 34 équipages avec au moins ¾ des équipages habituels du circuit (la majeure partie des sélectionnées olympique ;  donc le top niveau mondial) + ¼ de nouvelles têtes, qui seront surement présentes sur l’olympiade de 2020.

 

Si on finit dans les 25/34 avec Albane, ça sera déjà top pour une première régate ensemble !

 

On va tout donner en tout cas car il y a de l’envie.

 

Vous pourrez suivre les résultats sur ce lien :

http://www.trofeoprincesasofia.org/en/default/races/race-resultsall

 

Discipline : 49er FX

Poste : Barreur

Club : Société Nautique de Marseille - SNM

Né le 22/07/1992



Lili est née à Marseille en Juillet 1992. Fille d’un charpentier marine et d'une professeure de danse, elle navigue dès son plus jeune âge et fait ses premiers pas sur un bateau en Méditerranée.

A l’âge de 3 ans, ses parents quittent Marseille pour la Guadeloupe. Elle découvre là-bas le plaisir du « jeu de la régate », d’abord en Optimist, puis en Catamaran de sport, Laser, Habitable ou encore en Canot traditionnel.

En 2006, elle intègre le Pôle Sport Outre-Mer Voile de Guadeloupe, pour se perfectionner en Optimist, puis en Laser 4.7. En parallèle, en tant que barreuse et tacticienne avec un équipage de jeunes en Class 8, elle remporte le Championnat de Guadeloupe Habitable 2008 dans sa catégorie.

En 2009, l’envie de pousser le projet sportif et de se confronter plus facilement au niveau national la démange et elle quitte l’île où elle a grandi pour le Pôle Espoir Voile d'Antibes en 420. Elle aménage alors son temps d'étude afin de passer son Bac Scientifique, puis mener de front sa préparation aux écoles d'Ingénieurs du réseau Polytech, à Sophia-Antipolis.

Après une année de 420, elle continue alors son projet sportif en effectuant 2 saisons en Match Racing à Marseille. Ce support n'étant plus au programme des JO de 2016, elle s’oriente vers le skiff féminin, nouveau support olympique. En Juin 2012, Lili est alors recrutée au Pôle France Voile de Marseille pour y débuter une préparation olympique sur ce nouveau bateau, le 49erFX.

Après plus de deux ans en 49erFX, et riche d’expériences avec différentes équipières, Lili s'associe à Julie en Mars 2015, pour former équipe dans cette quête de médaille olympique. Toutes deux attachent beaucoup d’importance à l’humain et au plaisir qu’elles ont à naviguer ensemble sur ce joli bateau !

En parallèle de son projet olympique, Lili poursuit ses études d'ingénieur et est maintenant en 4ème année au département Mécanique Energétique de Polytech Marseille.

Intégrer le top 20 au projet ISAF

2017-2020 : Objectif Jeux-Olympiques Tokyo 2020 !

Rappel programme 2016 :

- World Cup de Miami

 - Championnat du Monde à Clearwater

 - Eurocup de Palma

 - World Cup de Hyères

 - Le Championnat d'Europe à Barcelone

 - Eurocup du lac de Garde

 - World Cup de Weymouth

Palmarès

2017

14ème, Championnat d'Europe 49erFX, Kiel (ALL)
3ème / 15 , Finale de la World Cup Series, Santander (ESP)
5ème / 20, World Cup Series, Hyères
5ème / 30 Coupe d'Europe Trofeo Princess Sofia, Palma (ESP)
12ème / 16, World Cup Series, Miami (USA)

2014 

Vice-Championne de France 49erFX
39ème Mondial ISAF Santander Espagne
25ème Championnat d’Europe 49erFX Finlande
15ème Championnat du Monde Jeune 49erFX Danemark
33ème World Cup Hyères
35ème World Cup Palma


2013
42ème Championnat du Monde 49erFX Marseille
18ème Championnat d’Europe 49erFX Danemark
14ème World Cup Hyères
19ème World Cup Palma

 2012
3ème équipage féminin Eurocup 29er

Vidéos
Pas de vidéo pour Lili.
Les champions de la SNM

Pierre  QUIROGA

Discipline : Figaro II

Sandro  LACAN

Discipline : Diam 24 / Flying Phantom / Laser Std

Antony  MUNOS

Discipline : Laser standard

Lili  SEBESI

Discipline : 49er FX

Gabriel  SKOCZEK

Discipline : 49er / Longtze / 420

Melchior  TREILLET

Discipline : Mini 650

Ils ont couru pour la SNM

Laurent  CAMPRUBI

Discipline : Figaro II

Marc-Alexandre  BERTRAND

Discipline : Mini 650

Ingrid  PETITJEAN-BACKES

Discipline : Nacra 17

Olivier  BACKES

Discipline : Nacra 17

Nadège  DOUROUX

Discipline : 470 (dériveur double olympique)

Jean-Paul  MOUREN

Discipline : Figaro 2
Ville de Marseille
Métropole Aix-Marseille-Provence
Région Provence Alpes Côte d'Azur
Conseil départemental des Bouches-du-Rhône 13
Fédération française de voile
Yacht club de France
International Council of Yacht Clubs
Banque populaire provençale et corse